richwilson-head-600w827hVoir le CV de Rich .

Visionnez le film de 21 minutes « Go Around Again » (Refaire le tour) sur Rich Wilson

Rich Wilson était l’unique participant américain du Vendée Globe 2008-2009. À bord du Great American III, il a terminé à la neuvième place sur 11 finalistes, alors que la compétition comptait 30 concurrents au départ. À 58 ans, il était également le skipper le plus âgé de la course. Succédant à Bruce Schwab qui termina 9e en 2004 à bord d’Ocean Planet, il est le deuxième Américain à terminer cette course.

Originaire de Boston dans le Massachusetts, Rich se définit lui-même comme éducateur professionnel, navigateur et aventurier. Diplômé d’un master de la Harvard Business School et du MIT et d’une licence de Harvard, Rich a enseigné les mathématiques à Boston, a travaillé comme administrateur de la Sea Education Association et de la School for Field Studies (partenaire du contenu de sitesALIVE!), ainsi que comme surveillant au musée des sciences de Boston.

Plus important encore, Rich a fondé sitesALIVE! (www.sitesalive.com), une organisation à but non lucratif visant à créer un lien entre des élèves de terminale et différentes expéditions et aventures dans le monde entier. Convaincu qu’un voyage en mer, qui comporte son lot de difficultés, d’incertitudes et une grande diversité de contenus, serait un événement idéal pour créer une « aventure d’apprentissage » destinée à stimuler et passionner des élèves dans différentes matières telles que les sciences, la géographie, les mathématiques et l’histoire, Rich créa le projet Ocean Challenge Live! en 1990. Rich et son compagnon de bord tentèrent alors de détrôner le record du clipper Northern Light établi en 1853 pendant la ruée vers l’or : ce bateau est parti de San Francisco pour rejoindre Boston en passant par le passage périlleux du cap Horn. Pendant ce voyage sans escale de 24 000 km, ils étaient reliés à des lycées au moyen de bulletins d’informations et par échanges radiotéléphoniques.

Leur voyage autour du cap Horn fit ainsi partie intégrante des connaissances maritimes de ces jeunes. Le jour de Thanksgiving et à près de 650 km du cap Horn, manœuvrant à sec de toile depuis trois jours dans une mer dont la hauteur des vagues atteignait les 20 mètres (estimation officielle), le trimaran de 18 mètres Great American chavira. Une heure plus tard, l’imposant trimaran fut a nouveau renversé et poussé à la verticale par la mer. Une première dans l’histoire de la navigation. Dix-sept heures plus tard, dans une opération de secours impressionnante au cœur de la nuit, l’énorme porte-conteneurs New Zealand Pacific vint à la rescousse de Rich et de son compagnon de bord, Steve Pettengill.

À son retour à Boston, après un voyage de 18 jours à bord du NZP qui allait jusqu’aux Pays-Bas, Rich rendit visite à des dizaines d’écoles qui avaient participé à cette « aventure d’apprentissage ». Raconter l’histoire réelle de sa survie dans les classes eut un impact si efficace que Rich décida de retenter de battre ce record en 1993. Son compagnon de bord Bill Biewenga et lui-même réussirent ce périple à bord d’un trimaran de 15 mètres nommé Great American II. Rich avait choisi ce nom en l’honneur du trimaran à la force incroyable qui leur avait sauvé la vie, à lui et à Steve, après un double chavirement violent au large du cap Horn.

Par ailleurs, deux nouveaux canaux de distribution pour le programme scolaire Ocean Challenge Live! furent mis en place. Douze grands journaux américains (Los Angeles Times, San Francisco Chronicle, Boston Globe, Philadelphia Inquirer, Detroit News, Denver Post, etc.) acceptèrent de publier, via leurs services éducatifs Newspaper in Education (NIE), une série de douze articles écrits en mer par Rich et Bill depuis le Great American II. Chaque article était axé autour du sujet de la semaine établi dans le guide Ocean Challenge pour les enseignants, afin que ces derniers puissent étayer leurs activités en classe avec du contenu « en direct ». Les journaux faisaient la promotion du programme auprès des enseignants dans leur région et, chaque semaine, le jour de la publication de l’article Ocean Challenge Live!, ils livraient 30 journaux aux enseignants participants. Ceci a permis de créer un lien entre les élèves et l’expédition.

Ensuite, Prodigy (le plus gros service en ligne aux États-Unis à l’époque) accepta de produire Ocean Challenge Live!, ce qui fit d’elle la première aventure d’apprentissage vraiment interactive. 100 000 adultes et 100 000 élèves suivaient régulièrement l’aventure en ligne, posant en moyenne 200 questions par jour !

Au retour de Rich, PACT95, un groupement de la Coupe de l’America, contacta Rich et Ocean Challenge, Inc. en vue de créer et de produire un programme éducatif semblable à Ocean Challenge Live!, qui serait axé autour des sciences & de la technologie pour la Coupe de l’America. Rich fut alors directeur éducatif de ce groupement pour la Coupe de l’America. Le programme fut publié dans 27 programmes NIE, atteignant 21 millions de lecteurs et 300 000 élèves chaque semaine pendant 11 semaines. En janvier 1995, il disposait également d’un site web pionnier sur l’Internet naissant.

En parallèle, voyant ce qu’avait accompli Ocean Challenge Live!, le programme American Sail Advancement sponsorisa Rich et son équipe afin de produire un programme destiné à informer sur la navigation. Ocean Challenge conclut également un partenariat avec Class Afloat (une classe de lycéens partie une année scolaire entière à bord du bateau Concordia) afin d’obtenir des informations et du contenu sur ce voyage autour du monde et d’alimenter ainsi un programme scolaire enseigné dans des écoles américaines et axé autour de la géographie, des sciences sociales, de l’histoire du monde, etc. Ce programme, Class Afloat Live!, continua chaque année pendant 10 ans, en direct et de manière interactive.

Au cours de la décennie suivante, de nombreux autres programmes furent produits sous la nouvelle marque ombrelle sitesALIVE! En effet, 75 programmes interactifs et en direct furent produits. Ils étaient chacun d’une durée d’un semestre et basés sur le programme scolaire. En 2002, Ocean Challenge, Inc. est devenu sitesALIVE Foundation, Inc. Tous les programmes sont archivés sur le site www.sitesalive.com dans le menu « 75 Past Expeditions » (les 75 dernières expéditions). La mission de Rich est simple : émerveiller, stimuler et enseigner aux élèves.

Les deux passions de Rich (l’enseignement et la navigation) lui ont valu l’une des plus hautes distinctions dans le domaine de la navigation : la prestigieuse médaille Blue Water du Cruising Club of America. Rich a rejoint ainsi d’autres sommités telles que Rod Stephens, Sir Francis Chichester, Eric Tabarly, et Bernard Moitessier.

Les accomplissements de Rich (en mer et sur terre) incluent notamment :
2004 – La Transat : Plymouth – Boston :
Great American II ; Multicoques de deuxième classe, 2ème place, 15 jours, en solitaire

2003 – RECORD MONDIAL : Hong Kong – New York
Great American II contre le clipperSea Witch, avec Rich du Moulin, 72 jours

2001 – RECORD MONDIAL : New York – Melbourne
Great American II contre le clipperMandarin, avec Bill Biewenga, 68 jours

1993 – RECORD MONDIAL : San Francisco – Boston
Great American II contre le clipperNorthern Light, 69 jours

1990 – San Francisco — Boston
Great American chavire au large du cap Horn

1988 – C-STAR
Curtana– Multicoques de classe V – 1re place

1980 – Newport — Bermuda
Holger Danske, grand gagnant

L’une des récompenses les plus chères aux yeux de Rich est le Prix littéraire des jeunes lecteurs 1997 du Scientific American, pour son livre « Racing a Ghost Ship ». Son livre raconte l’histoire de ses voyages de San Francisco à Boston à bord du Great American et du Great American II.